18/12/2009

Tiens, et si je testais les hopitaux anglais

La journée avait mal commencé, je me suis levé avec un mal de tête digne d'un lendemain de soirée lyonnaise (en plus j'avais pas très bien dormi, je n'ai pas digéré une quiche périmée de 4 jours, un comble).
Mais bon, il avait neigé pendant la nuit, je me suis automotivé pour aller au boulot à l'heure et voir ce que donnait Trashford sous la neige.

Les anglais sont quand même mieux équipés que les marseillais niveau neige, donc ça roulait pas trop mal.

J'arrive au taf' sans problème, j'attaque le remontage d'une partie de ma machine. Je monte un rouleau d'impression à l'envers. Faire et défaire on n'est pas sans rien faire. Et là c'est le drame. Tout s'emballe. Ça ripe. L'axe du très lourd rouleau vient éclater mon pouce.
Aie.
Ça faisait vraiment mal, et la douleur persistait. Seule chose à faire; percer l'ongle pour évacuer le sang et relâcher la pression.
Yalaaaa, trop cool comme plan. Et on fait comment ?
On va à l'hôpital, on x-raysise, et on se fait trouer l'ongle avec un fer à souder (tout ça en 1h, efficaces les urgences trashfordiennes).
Et comme j'ai gardé mon sang-froid pendant les hostilités, l'infirmière m'a mis un pansement de grand.

Attention la suite est un poil gore.

Putain, mon blog, on dirait un skyblog depuis que j'suis plus en Chine...

3 commentaires:

Anonyme a dit…

oh ! mais, tu as échappé aux points de suture sur l'ongle..!en progrès !! et moman qui n'est même pas là cette fois...

Julien a dit…

Wahouuu, magnifique le pansement !

krapax a dit…

t'as vu ça un peu ...